QU’EST-CE QU’UNE IDENTITÉ VISUELLE ?

L’IDENTITÉ VISUELLE RASSEMBLE L’ENSEMBLE DES SIGNES GRAPHIQUES ILLUSTRANT ET SYMBOLISANT LE NOM, LES VALEURS, L’AMBITION, LA CULTURE ET LES ACTIVITÉS DE L’ENTREPRISE. ELLE EST VÉHICULÉE SUR LA TOTALITÉ DES OUTILS QU’ELLE ÉMET.

Le premier de ces symboles est le logotype, condensé visuel de l’entreprise, de ce qu’elle est et aspire à devenir, il doit répondre à plusieurs critères :

– être unique afin de ne pas prêter à confusion quant à l’identité propre de l’entreprise et se différencier fortement des autres signes graphiques que nous rencontrons tous les jours.

– être mémorisable et reconnaissable pour provoquer une reconnaissance immédiate

– être durable, car contrairement aux autres outils de communication, le logo accompagne l’entreprise pourune longue période, de 10 à 15 ans,et s’il évolue, il change rarement du tout au tout.

– être universel pour garder son sens et être compris dans les pays de culture et de langue différente.

– être déclinable, car pour atteindre les objectifs de reconnaissance et d’identification, il devra être décliné sur tous les documents et vecteurs de communication de l’entreprise au moyen d’un outil spécifique :

la charte graphique.

 

Centre du Design Rhône-Alpes9, rue Robert69006 Lyon


Tunisie :Très belle initiative d’un grand maître de communication

Jacques Séguéla : la Tunisie demeure un pays mal aimé et méconnu parce qu’il est « mal communiqué »

C’est vrai que l’image de la Tunisie est jusque là

peu communiquée…

Communiquer, faut-il aimer, faut-il tirer profit ou laisser en tirer profit !

En vérité, c’est ni l’un ni l’autre, je pense qu’il faut avoir ça dans le sang sans pour autant être au four et au moulin, à chacun son style à chacun sa spécialité La Phrase de Mr Jacques est bien en son temps.

Mais qui ne sait pas que l’image de la Tunisie est mal communiquée ; Ne serait-ce que sur l’image culturelle du tourisme et celle encore du tourisme saharien (secteurs très promoteurs)

Très souvent lors des compagnes publicitaires tunisiennes il y’a compensation de petites intérêts entre l’annonceur et celui qui se charge de cette (l’annonce)…!

Ceci est au compte des investisseurs, qui, eux, Malheureusement dans certains cas bien sûr, ne réalisant pas leurs objectifs sur vente et ne réaliseraient plutôt pas cet effet de défaillance parfois catastrophique.

Avoir à mixer la Pub en Tunisie est une très bonne idée pour une issue vers le savoir du monde occidento-artistique même si celle ci est au détriment de certaines catégories socioculturelles.

H. BENHAMMED
Lire l’article sur : Businessnews

Fares Mabrouk, was named Yale World Fellow 2010

A successful business entrepreneur in mobile banking and oil logistics, Mabrouk is also founder of the Arab Policy Institute, the first “think and action tank” dedicated to nurturing democracy in Tunisia.

President of Yale University, announced the
Selection and appointment of Fares Mabrouk, a Tunisian contractor, as a Yale World Fellow 2010.
… read more on http://www.prodelacom.com